Autopalpation des seins

L’autopalpation des seins peut aider à un dépistage précoce. Elle est complémentaire de l’examen annuel chez le médecin et de la mammographie et ne remplace pas le dépistage recommandé par votre médecin. 

Quand le faire ? 

Dès l’âge de 20 ans, tous les 2 à 3 mois et tout au long de la grossesse, idéalement dans la semaine qui suit le début des règles. 

Comment faire ? 

1. Inspecter le sein : 

  • En position debout, face à un miroir. On observe les deux seins en recherchant une modification de leur taille, des modifications de la peau : rougeur, pli, ride, crevasse. L’observation se fait les deux bras le long du corps, puis en levant un bras après l’autre, puis les deux mains sur les hanches et enfin penchée en avant. 
  • On observe ensuite le mamelon : recherche d’une rougeur ou d’une ombilication. On le pince légèrement pour vérifier qu’il n’y a pas d’écoulement (si l’on vient d’accoucher, ce phénomène est normal) 

2. Palper le sein : 

  • En position debout, en relevant le bras situé du côté du sein à examiner, la main derrière la tête puis en position couchée. Sous la douche, les doigts peuvent également glissés plus facilement.
  • Il faut utiliser la pulpe des 3 doigts du milieu de la main gauche pour le sein droit et vice-versa. Pour chaque mouvement, utilisez trois niveaux de pressions différentes : superficielle, moyenne et forte. 
  • Le sein peut être palpé selon une méthode verticale : en partant du haut de l’aisselle, le sein est palpé de haut en bas dans des plans parallèles ou selon une méthode circulaire : en partant du haut de l’aisselle et en tournant en spirale pour terminer par le mamelon.

3. Palper la région de la clavicule et l’aisselle 

  • Le cancer du sein ne se limite pas à la glande mammaire. Il peut se localiser sous le bras, au niveau de l’aisselle ou au-dessus de la poitrine vers la clavicule. Il est important de palper également ces deux régions. 

       

Si vous avez détecté quelque chose, ou si vous avez un doute, ne paniquez pas ! La plupart du temps il s’agit de lésions bénignes. Néanmoins, parlez-en sans attendre à votre médecin qui pourra vous prescrire des examens complémentaires si nécessaire.

Docteur TIXIER

par Docteur TIXIER

Chirurgien gynécologue à la Polyclinique du Val de Saône à Mâcon (71)

Laisser un commentaire

NOUS CONTACTERRestons en Contact

N'hésitez pas à nous contacter, soit par téléphone, soit en remplissant le formulaire. Nous vous répondrons dans les délais les plus brefs.
Les Champs (*) sont obligatoires.

IMPORTANT: la prise de rendez-vous se fait uniquement par téléphone.

03.85.23.84.60
Adresse
330 rue François Bichat
71000 Mâcon
cpmg.macon@gmail.com

(*) Champs obligatoires

    Indiquer les lettres et chiffres suivants *
    captcha

    @2021 – Sité crée par Sébastien Landré

    @2021 – Site créé par Sébastien Landré